"La Meuse"

  • L’éditorial de LA MEUSE d’aujourd’hui

    77CEE40C-16C7-4E18-9ED7-CC91AC26FD12.jpegDimanche, un bâtiment destiné à accueillir des demandeurs d’asile était incendié à Bilzen. Un événement déjà grave en soi, mais le pire allait suivre. L’acte criminel s’est déroulé sous les applaudissements d’habitants de cette commune limbourgeoise et on vous passe les commentaires sur les réseaux sociaux, du type « il a brûlé trop tôt ». Sous-entendu, ça aurait été mieux s’il y avait déjà eu des demandeurs d’asile à l’intérieur. Le parquet du Limbourg a annoncé une enquête sur les commentaires haineux. Il est plus que temps.
    Ainsi que nous l’avons déjà souligné, une parole de plus en plus scandaleuse s’est manifestement libérée. Ce sont des chants racistes dans les stades de football, des propos sexistes, homophobes, que certains dirigeants, dans le monde du foot, osent mettre sur le compte d’un prétendu folklore. C’est l’assimilation, relayée par des politiques, des migrants à des délinquants. Les demandeurs d’asile fuient des pays en guerre, ce ne sont pas des criminels. Nous l’avions rappelé à l’époque de la mort de la petite Mawda. On vient encore de franchir un nouveau degré dans l’ignominie, avec une campagne du Vlaams Belang sur la sécurité des enfants. Sur une affiche, une jeune fille blanche avec une main sur la bouche, la main de quelqu’un qui l’attaque. Une main noire. Tout est dans la suggestion, mais le message est clair : le danger, c’est l’étranger.
    Et dire que certains prétendent que ces gens sont devenus fréquentables. C’est en leur donnant une légitimité que l’on ouvre la porte à leurs idées nauséabondes. Plus que jamais, il faut se montrer intransigeants avec les messages de haine.

  • Si vous êtes abonné à notre journal papier…

    Vous pouvez accéder gratuitement à notre édition numérique. Toutes les infos de votre région 24h/24, c’est gratuit pour nos abonnés.

    COMMENT Y ACCÉDER ?

    Rien de plus simple, il suffit de vous rendre sur notre site : sudinfo.be/moninscription

  • Votons pour Alain Pinckaers, ancien rémersdaelois


    Capture d’écran 2019-02-01 à 08.10.17.pngUn ancien rémersdaelois à soutenir pour l'élection de l'ETOILE DE L'ANNEE du journal LA MEUSE VERVIERS.

    La Meuse Verviers organise la grande cérémonie des Etoiles de l’Année 2018. Elle a pour objectif de mettre à l’honneur des personnalités montantes qui se sont distinguées en région verviétoise au cours de l’année écoulée.

    Dans la catégorie GASTRONOMIE, on retrouve ALAIN PINCKAERS (BRASSERIE DU VAL-DIEU).

    La cuvée 800 de la brasserie du Val-Dieu, située à Aubel, a décroché une magnifique médaille d’or aux World Beer Awards 2018. Une superbe reconnaissance pour la brasserie qui va connaître une nouvelle jeunesse : elle sera entièrement modernisée et transformée en 2020.

    COMMENT VOTER?

    Durant trois semaines (du 31 janvier au 20 février), vous êtes invités à voter pour vos étoiles préférées dans chaque catégorie. Les votes se font sur le site internet dédié à l’action www.lesetoilesdelannee.be Vous aurez donc 3 semaines pour voter pour vos candidats préférés. Les votes se cumulent tout au long des trois semaines. Vous pouvez voter une fois par jour et par personne. C’est donc vous qui déterminerez au terme des votes, les gagnants des différentes catégories. Parmi les lauréats de chaque catégorie choisis par le public, le jury de la presse élira l’ «Étoile de l’Année».

     

  • Un jury fort… flamand pour Miss Belgique 2019

    Le soir de la finale, 33 % des points sont attribués par les votes par SMS, 33% viennent du jury et 33% de la présidente du comité Miss Belgique. Ce samedi, on pouvait s’étonner d’une faible présence francophone dans le juiy : à peine 2 jurés sur 7. Il y avait en effet le relookeur de la RTBF David Jeanmotte et le chanteur d’origine liégeoise Mario Barravecchia venu également promouvoir son dernier album. À part eux, le jury comprenait notamment la sportive Nina Derwael, gymnaste récompensée par l’or aux championnats du monde ; Annelien Coorevits et Use De Meulesmeester, deux anciennes Miss Belgique en 2007 et en 1994, ainsi que Darline Devos, la présidente du comité Miss Belgique. La faible présence francophone peut cependant s’expliquer par la difficulté de trouver des personnalités francophones qui acceptent ce rôle ou qui sont autorisées à venir si elles travaillent sur une chaîne concurrente.


    L.B. dans 7DIMANCHE du 13 janvier 2019.

    Capture d’écran 2019-01-13 à 08.41.39.png

    Capture d’écran 2019-01-13 à 08.46.11.png

  • Découvrez le nouveau site flambant neuf de votre journal LaMeuse et profitez d'un mois gratuit

    Ce nouveau site, c'est le nouveau rendez-vous des accros de l'info régionale, exclusive et percutante.
    Avec du contenu régional exclusif, + de sport régional, + de 400 nouveaux articles chaque jour en direct, des services exclusifs (ex : les archives des 25 dernières années !), ... le tout sur un site pratique et intuitif.
    Vous pourrez également suivre le flux continu des articles en direct (très pratique, facile et rapide) et y trouverez tous les articles du journal papier (consultable aussi sur votre smartphone ou tablette).
    Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter le site http://www.sudpressedigital.be pour plus d'informations et bénéficier d'un mois gratuit !
    L'édition numérique de notre région est ici

    La Meuse 1052195023.2.png