La Planck

  • Contrôle à la frontière à La Planck

    Lundi soir, un homme de 33 ans de Gulpen s’est fait prendre en train de conduire sous influence d’alcool et d’héroïne aux contrôles frontaliers de la Planck à Fourons. Après un contrôle approfondi du véhicule, la police locale a découvert une quantité de cannabis. Le permis de conduire de l’homme de nationalité néerlandaise a été retiré pour une période de 15 jours et ce dernier doit se justifier au tribunal. De plus, l’habitant de Gulpen a déjà reçu une amende de 250 euro parce qu’il n’a pas respecté les mesures corona. L’homme ne pouvait pas prouver que son déplacement était essentiel.

    (La Police des Fourons)

  • Comportement inacceptable à La Planck

    Un cycliste eupenois de 41 ans s’est mal comporté au poste frontière de La Planck ce vendredi midi à l’égard d’agents de police. L’homme voulait traverser la frontière vers les Pays-Bas, mais en a été empêché par la police. 

    Lorsque l’homme a compris qu’il devrait faire demi-tour, il a protesté. Il a toussé et craché vers les inspecteurs de police tandis qu’il criait qu’il était atteint du coronavirus. 

    L’homme a été maîtrisé et arrêté. Il peut s’attendre à une peine sévère.

  • Le pèlerinage Valkenburg-Banneux

    La 80ème édition du pèlerinage Valkenburg - Banneux passera à La Planck le mardi 24 décembre à midi.

    Pour les pèlerins qui auront parcouru 51 km en partant de Fauquemont à 8 heures 30, une messe solennelle de Noël sera célébrée à 21 heures dans la grande chapelle du Message sur l'Esplanade de Banneux.

    Informations détaillées sur le site http://www.kerstvoettochtbanneux.nl 

  • Recours officiel de la commune de Margraten

    Une dame de Lommel a reçu un permis d'environnement de la commune des Fourons pour l'agrandissement d'une porcherie à Schilberg.

    La commune de Gulpen a introduit un recours auprès de la province du Limbourg (belge), selon le journal "De Limburger" (qui s'intéresse aussi aux nombreux recours contre la demande d'exploitation de l'ancien parking Weerts à Teuven).

  • Eloïse rêvait de devenir gynécologue. Elle enseignera les langues et ne rejette pas l'idée d'aider un mari agriculteur.

    Dans le cadre de la Foire agricole de Battice, le journal "Le Jour - Le Courrier" s'intéresse au monde agricole cette semaine et ce mardi il consacrait deux pages à Eloïse Debougnoux, 20 ans, aînée d'une famille de quatre enfants, de La Planck. Elle est étudiante en langues et donne un coup de main à ses parents et ses trois frères qui exploitent une ferme conventionnelle de 350 bêtes dont 200 à traire.

    Antoine Vidua, journaliste, a interviewé Eloïse sur ses opinions sur le combat contre le réchauffement climatique, sa participation au concours de l'Ecole européenne des jeunes Eleveurs à la Foire agricole de Battice.

    Eloïse aime le contact avec les animaux, traire les vaches, mais à petites doses. Pas toute sa vie, et pas matin et soir !

    (Article d'Antoine VIDUA à lire dans LE JOUR VERVIERS du 27 août 2019)

    Elo Battice 2005 - copie.jpg

    Cette photo de 2005 nous montre Eloïse déjà à la Foire Agricole de Battice. 

    (Photos de la collection familiale)