Mobilité

  • E25 Cheratte-Visé bientôt rénovée

    Un chantier de réhabilitation de l’autoroute E25/A25 doit se dérouler entre Cheratte et Visé en direction de Maastricht, soit sur environ sept km, au printemps 2020. Ce chantier ne peut être effectué avant au vu des conditions météorologiques non favorables à la réalisation de ce type de travaux. Cependant, pour éviter des dégradations supplémentaires sur ce tronçon pendant cette période hivernale, il a été décidé de procéder déjà au fraisage de la couche d’usure.

    DÉBUT DES TRAVAUX CE MERCREDI

    À partir de ce mercredi 20 novembre jusqu’au vendredi 29 novembre prochain, la circulation sera réduite sur une seule voie en direction de Maastricht entre Cheratte et Visé, avec une vitesse limitée à 70 km/h (50 km/h à hauteur des accès). L’accès n°4 « Cheratte » sera également fermé à la circulation pendant toute la durée du chantier.
    Dans un premier temps, du mercredi 20 au samedi 23 novembre, les accès et sortie no2 « Visé », la sortie n°2A « Trilogiport », les accès et sortie n°3 « Hermalle-sous-Argenteau » et la sortie n°4 « Cheratte » seront fermés à la circulation de manière successive pendant environ deux heures. Pendant l’hiver, les usagers circuleront donc sur le béton mis à nu sur ce tronçon avec une signalisation indiquant la présence de stries. Ces travaux, financés par la SOFICO, représenteront un budget d’environ 3.540.000€ HTVA. Ils seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures.

  • Les transports publics flamands s'écroulent

    Les postes de direction sont désertés les uns après les autres, et nul ne s’en étonne. Cela fait dix ans que la société doit faire des économies. Le sous-financement ne date pas d’hier. Avec sa politique de gratuité, le défunt ministre Steve Stevaert a freiné les revenus de la compagnie de transport.

    Un article de la presse flamande à lire en traduction française sur le site de DaarDaar.

  • Oufti, passé tout juste

    Il avait sans doute fait une livraison à Fouron-le-Comte et c'est pour cela qu'il se retrouvait sous le pont du chemin de fer à Warsage.

    Ensuite, il devait faire une livraison à Fouron-Saint-Martin ou Fouron-Saint-Pierre puisqu'il a pris cette direction à Magis.

    Mais s'il n'avait pas fait de livraison à Fouron-le-Comte, pourquoi se trouvait-il sur cette route où il a eu tellement peur pour sa caisse qu'il a fait descendre le convoyeur (voir la portière droite ouverte)?

  • Un meilleur service TEC à partir du lundi 12 août et rien du côté de DE LIJN

    L'avis publié par le TEC ne s'améliore pas du point de vue linguistique, mais l'essentiel est que le service est de nouveau rendu pour les habitants de Fouron-Saint-Martin et Fouron-Saint-Pierre. 

    En direction d'Aubel, les bus rouleront de Warsage vers le château Magis où il descendront jusqu'au lotissement "Ingerveld" (en face la police à Fouron-Saint-Martin - on ne sait pas au TEC que la gendarmerie n'existe plus depuis l'année 2000) qui leur permettra de faire demi-tour pour remonter vers Magis.

    Capture d’écran 2019-08-09 à 18.39.21.png

    Le bourgmestre est fâché parce que "sa" société "DE LIJN" ne fait rien pour aider la population fouronnaise. Depuis fin juin, le service de cette société s'est encore dégradé. On cite le cas de deux personnes âgées déchargés à plusieurs kilomètres de leur destination. On ne compte plus le nombre de personnes qui attendent à des arrêts des bus qu'elles ont pourtant réservés (la réservation est obligatoire pour certains bus DE LIJN). Et comble de misère, dans les commentaires un "ami Facebook" du bourgmestre lui signale que c'est la destruction systématique du service public par ses amis ministres NVA qui est la cause de cette détérioration.

  • La E25 entre Liège et Visé parmi les autoroutes les plus meurtrières

    L’autoroute A54 (reliant Nivelles à Charleroi) est celle qui enregistre le plus grand nombre de tués. Elle devance les Rings d’Anvers et de Bruxelles. Ce qui est impressionnant, c’est la gravité des accidents sur la A54 : le taux est le double de la A7 (E19).

    La gravité des accidents : la A 54 en tête. « Nous calculons cette gravité sur base du nombre de personnes décédées (dans les 30 jours) par mille accidents avec des dommages corporels », explique le porte-parole de Vias. « Ce qui est particulièrement impressionnant, c’est la gravité des accidents sur la A54 : 90, soit le double de la A7 (E19) qui n’est pourtant pas située très loin de là. » Suivent : la A501 (qui relie l’autoroute de Mons (A7) au pôle industriel de La Louvière) avec un taux de gravité de 83 ; la A25 (E25 qui relie Liège à Visé) avec un taux de 71 et la A 18 (reliant les villes de Bruges, Furnes et La Panne pour finir à la frontière française) avec un taux de 68.

    Deux pages de DIDIER SWYSEN à lire dans LA MEUSE du 8 août 2019.