Personnalités

  • Une explication de l’échec de Didier Reynders

    L'échec de la candidature de Didier REYNDERS au SG du Conseil de l'Europe est moins l'échec d'un homme que celui de l'Etat belge qui ne respecte pas les recommandations et admonestations de cette même institution: non ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales; non nomination des bourgmestres francophones dans la périphérie; mépris des droits culturels de francophones de Flandre; non modification de la législation linguistique condamnée par la Cour de Strasbourg depuis 1968. La récente "affaire chinoise" a rajouté une couche.

    Charles-Etienne Lagasse 

  • Concours Tchaikovsky à St-Pétersbourg

    Jean Xhonneux, professeur de tuba à l’IMEP (Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie à Namur), est sélectionné pour participer au XVIème Concours Tchaikovsky à St-Pétersbourg. Ce prestigieux concours se déroulera du 17 au 29 juin 2019.

    Après avoir remporté le Concours international d’interprétation musicale de la Ville d’Avray – Paris en France, Jean Xhonneux a remporté en avril 2012 le 1er prix du célèbre Concours international de musique de chambre de Lyon en France avec son quintet “Eburon Quintet”. En novembre 2012, Jean a remporté le 3ème prix du prestigieux « 23ème Concours international Città di Porcia » en Italie. 

    International Tchaikovsky competition
    https://tchaikovskycompetition.com/en/contestants/#brass_instruments

  • Décès de Jean-Pierre Grafé

    (LA MEUSE du 18 mai 2019)

    Ces trois grands liégeois ont soutenu le combat fouronnais.

    Mais il faut savoir que Jean-Pierre Grafé est resté fidèle à ses amis fouronnais jusqu’au bout, même s’il le faisait parfois très discrètement.

    Jean Gol avait marché en tête d’un cortège à Fouron-le-Comte, mais vite oublié pour former un gouvernement avec Wilfried Martens, alors qu’André Cools n’avait pas hésité à traiter certains fouronnais d’ayatollahs lors d’un premier mai à Liège.

  • La famille la cherchait à Fouron-le-Comte, elle a été retrouvée à Herstal

    Alors que l’on pensait le corps du « passeur d’hommes » awansois, héros de guerre 14-18, disparu à jamais, il vient d’être retrouvé ! La tombe de Guillaume Valleye a été relevée au cœur du cimetière de Rhées à Herstal. Elle sera classée sépulture d’intérêt historique local.

    Durant 25 ans, Nicolas Gérard a arpenté les allées des cimetières d’Awans et répertorié minutieusement les sépultures présentes. Passionné d’histoire et des Grandes Guerres, son attention a été particulièrement attirée par Guillaume Valleye, né en 1885 à Villers-L’Evêque, véritable héros de la guerre 14-18, trop souvent méconnu du grand public et de la population locale. « Son corps a disparu, on ne l’a jamais retrouvé, ni même ses héritiers. C’était un véritable mystère », introduit-il.

    Tout juste sait-on que Guillaume Valleye est mort le 9 avril 1918 à Fouron-le-Comte. Il se fait électrocuter alors qu’il tente de passer la frontière hollandaise. Il est alors âgé de 32 ans. Cet ouvrier mineur, marié et père de trois enfants, était ce qu’on appelle « un passeur d’hommes ». « Son histoire est incroyable ! Il aidait les soldats à rejoindre les troupes derrière l’Yser, mais passait aussi des messages aux renseignements français, notamment concernant le chemin de fer », détaille le passionné. Durant ces missions secrètes, Guillaume Valleye se fait arrêter et emprisonner par les Allemands… à 9 reprises ! « Et, à chaque fois, il s’est échappé. C’est lors de sa dixième fuite qu’il se fait électrocuter. »

    Si l’histoire est belle et suscite le respect face au courage dont l’homme a fait face, son corps n’avait jamais été retrouvé.

    Lire la suite

  • J.-M. Happart et André Denis acquittés dans le dossier du circuit

    Jean-Marie Happart, alors président de l’intercommunale du circuit de Spa-Francorchamps, et André Denis, député provincial et vice-président du circuit, sont acquittés sur toute la ligne.

    Ils étaient poursuivis devant le tribunal correctionnel de Liège pour des suspicions d’infraction aux marchés publics dans le cadre de travaux réalisés sur le circuit de Spa-Francorchamps en 2006. Des travaux réalisés pour 19 millions d’euros liés au retour de la F1 sur le plus beau circuit du monde.

    Lors du réquisitoire, en avril dernier, le parquet avait demandé quatre suspensions du prononcé. Le ministère public estimait que les faits étaient avérés mais qu’en raison, notamment, de l’ancienneté des faits, ils ne devaient pas laisser de trace sur les casiers judiciaires.

    Lors du jugement prononcé jeudi matin devant la 18e chambre correctionnelle, le juge Philippe Claude à estimé qu’aucune infraction poursuivie n’était établie ou démontrée. Ce sont donc des acquittements sur toute la ligne.

    Adrien Masset défendait les intérêts de Jean-Marie Happart. À la sortie du jugement prononcé par la 18e chambrée correctionnelle Ecofin, le pénaliste analysait : « Il n’y a pas de preuve qu’un soumissionnaire pour ce marché public ait été favorisé par rapport à un autre. On ne peut pas imputer une faute à l’un des quatre prévenus dans un dossier où la Région wallonne était à la manœuvre. Et, une étape plus loin encore, une faute commise n’aurait pas pu être imputée à un des quatre prévenus mais à l’ensemble du conseil d’administration. »

    Capture d’écran 2019-05-02 à 11.45.59.png

    Une information du site numérique de La Meuse.