Personnalités

  • "Pâtisserie, chocolat, etc...", le livre de Didier Smeets!

    Didier Smeets chocolatier/pâtissier, installé aujourd’hui sur le plateau de Herve du côté de Berneau a lui aussi sorti son livre de recettes intitulé « Pâtisserie, chocolat etc… ». Ce livre comprend une trentaine de recettes gourmandes accessibles à tous, des trucs et autres astuces de chefs mais il revient dans la foulée sur le parcours de ce jeune chocolatier bourré d’idées et de talents!

  • La meilleure bûche de Noël

    Capture d’écran 2020-12-22 à 08.11.24.pngIl va falloir garder de la place pour le dessert. La Meilleure Bûche de Noël va nous apporter un moment festif et gourmand en mettant à l’honneur les meilleurs artisans du pays. À l’heure où les métiers de bouche sont fortement impactés par la crise Covid et à l’approche des fêtes de fin d’année, La Une a souhaité mettre un
    coup de projecteur sur des pâtissiers, artisans de l’ombre, dont les créations et la notoriété dépassent rarement les frontières de leurs villes. «La Meilleure Bûche de Noël» permet de mettre à l’honneur les meilleurs artisans du pays !

    Petite surprise avant Noël !
    Nous avons eu la chance de participer à l' émission " La meilleur bûche de Noël " de la RTBF, vous pourrez découvrir le savoir-faire et les ateliers d'une 10ène de confrères à travers toute la Belgique en cette période de fin d'année.
    Au programme : De la gourmandise, et mon accent liégeois à Gogo (C' est ma province que je représente quand même ...)
    Rendez-vous ce soir à 20h20 sur la Une (Didier)
  • Didier Smeets sort son livre de recettes... mais pas que !

    Disponible dès le 24 octobre

    Il en rêvait depuis longtemps déjà, il l’a fait ! Le 24 octobre prochain sortira officiellement le livre de recettes du chocolatier dalhemois Didier Smeets. Intitulé « Pâtisserie, chocolat, etc. », l’ouvrage se veut d’ailleurs être bien plus qu’un bouquin de cuisine, au sens classique du terme.

    AIMER TRANSMETTRE

    « J’ai toujours aimé la transmission. J’aime prendre des stagiaires à l’atelier, comme des Français qui veulent en apprendre davantage sur le chocolat belge, et je donne aussi des cours. J’adore faire ça. Les gens le réclamaient aussi ce livre et créer quelque chose qui dure dans le temps, ça me plaisait. On va par exemple retrouver des explications sur comment remplir une poche à douille. C’est via l’expérience de mes cours que j’ai pu aussi conscientiser ce qui pouvait être plus difficile pour les gens et donc le leur expliquer. »

    L’impression du livre (« à Visé, pour rester dans le local ») de plusieurs dizaines de pages, se finit doucement. Il sera donc disponible dès le 24 octobre, date de sortie officielle, au sein de la chocolaterie mais aussi dans les librairies, ou via l’e-shop (20 €, l’envoi est gratuit). « J’avais en tête au départ d’organiser une jolie fête… ce ne sera pas possible. En attendant, on a mis en place des rencontres privées à groupes réduits. On y retrouvera notamment les chefs invités qui viendront présenter leurs recettes. Tout est malheureusement complet », répond franchement le Dalhemois. « Mais ce ne sera que partie remise je suppose », conclut-il, heureux de voir se concrétiser son nouveau bébé, qu’il mijote depuis près de dix mois. 

    Capture d’écran 2020-10-16 à 08.12.16.png

    D'un article d'EMILIE DEPOORTER à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 16 octobre 2020

  • Promotion Colonel Joseph Leenaerts à l'Ecole Royale Militaire

    Ce jeudi 8 octobre a eu lieu l’ouverture de l’année académique pour les nouvelles promotions à l’Ecole Royale Militaire. La princesse Élisabeth ayant intégré la 160 ieme promotion Sciences Sociales et Militaires, le Roi et la Reine étaient présents.
    Le Colonel Joseph Leenaerts a été choisi comme parrain de cette promotion, et sa fille Anne a eu l’honneur de remettre le fanion de cette promotion au nom de son père.

    Capture d’écran 2020-10-11 à 12.19.07.png

    Cliquez sur cette image pour entendre la présentation.

    Pourquoi l'Ecole Royale Militaire doit-elle faire deux erreurs historiques dans cette présentation du Colonel Joseph Leenaerts dont vous pourrez lire la biographie ici ?

    • Il n'est pas originaire des cantons de l'Est: il était né à Rémersdael où son père, venu de Fouron-Saint-Martin, était instituteur. 
    • Une toute petite partie de Rémersdael (la ferme de Bounder) avait été annexé au IIIe Reich. Pourquoi l'Ecole Royale Militaire dit-elle que son village avait été annexé ?

     

  • Condamné pour trafic d’influence et corruption, José Happart sera rejugé en mars

    La 6e chambre de la cour d’appel de Liège a examiné pour la première fois jeudi le dossier de José Happart et consorts. L’audience était exclusivement consacrée à l’introduction du dossier. Le fond de l’affaire sera examiné sur plusieurs audiences en mars 2021.

    José Happart avait été condamné en mai dernier à une peine de huit mois de prison avec sursis et à une amende de 1.650 euros avec sursis pour la moitié. Acquitté pour des faits de faux, il avait été condamné pour trafic d’influence et corruption. Des peines de six mois de prison, parfois avec sursis, avaient été prononcées contre trois autres personnes impliquées dans le même dossier.

    L’ancien président du Parlement wallon était poursuivi pour avoir usé de son influence et avoir favorisé des entrepreneurs dans le cadre de la construction à bas prix de la maison d’une amie. Il contestait ces faits et avait refusé une transaction pénale. Il avait donc été renvoyé devant le tribunal pour répondre des faits en même temps que son amie, qu’un entrepreneur et qu’un quatrième protagoniste.

    L’amie de José Happart avait été condamnée à une peine de six mois de prison avec sursis et à une amende de 2.200 euros avec sursis pour la moitié. Elle avait aussi écopé d’une confiscation par équivalent de plus de 22.000 euros.

    L’entrepreneur, ami de José Happart, avait été condamné à une peine de six mois de prison ferme et à une amende de 2.200 euros. Son entreprise avait été condamnée à une peine d’amende de 16.500 euros.

    Un quatrième protagoniste avait été condamné à une peine de six mois avec sursis et à une amende de 1.100 euros avec sursis pour la moitié.

    La 6 e chambre de la cour d’appel a décidé d’examiner le fond de ce dossier lors de plusieurs audiences prévues en mars 2021. L’arrêt définitif ne sera pas connu avant avril 2021.