Police

  • Contrôle à la frontière à La Planck

    Lundi soir, un homme de 33 ans de Gulpen s’est fait prendre en train de conduire sous influence d’alcool et d’héroïne aux contrôles frontaliers de la Planck à Fourons. Après un contrôle approfondi du véhicule, la police locale a découvert une quantité de cannabis. Le permis de conduire de l’homme de nationalité néerlandaise a été retiré pour une période de 15 jours et ce dernier doit se justifier au tribunal. De plus, l’habitant de Gulpen a déjà reçu une amende de 250 euro parce qu’il n’a pas respecté les mesures corona. L’homme ne pouvait pas prouver que son déplacement était essentiel.

    (La Police des Fourons)

  • Comportement inacceptable à La Planck

    Un cycliste eupenois de 41 ans s’est mal comporté au poste frontière de La Planck ce vendredi midi à l’égard d’agents de police. L’homme voulait traverser la frontière vers les Pays-Bas, mais en a été empêché par la police. 

    Lorsque l’homme a compris qu’il devrait faire demi-tour, il a protesté. Il a toussé et craché vers les inspecteurs de police tandis qu’il criait qu’il était atteint du coronavirus. 

    L’homme a été maîtrisé et arrêté. Il peut s’attendre à une peine sévère.

  • La police applaudit le personnel soignant

    Depuis quelques jours, à 20h, les citoyens applaudissent depuis leurs fenêtres le personnel soignant. Ainsi, ce vendredi soir, des policiers de la zone de police de la BasseMeuse se sont rendus devant la clinique NotreDame de Hermalle-sousArgenteau. Feux bleus allumés, la dizaine d’hommes a applaudi chaleureusement médecins et infirmiers. L’opération s’est répétée ce dimanche soir, toujours devant la clinique, mais par la zone de police de Herstal. Là, c’est à un concert de sirènes hurlantes qu’a eu droit le personnel soignant.

    (A.DR. et A.MA - LA MEUSE BASSE-MEUSE du 24 mars 2020)

  • « Les Hollandais sont refoulés à la frontière »

    La politique sanitaire adoptée aux Pays-Bas va à l’encontre de toutes les règles mises en place en Belgique pour ralentir la progression du coronavirus. Les relations de bon voisinage avec nos amis bataves ne sont plus envisageables. Désormais, c’est chacun chez soi et les polices veillent.

    La Belgique a décidé de fermer ses frontières avec les Pays-Bas en raison de sa politique sanitaire dans le cadre du Covid19. Nos voisins bataves ont pris des mesures diamétralement opposées à celles mises en place par la Belgique et la plupart de ses voisins. La politique choisie par les Pays-Bas peut se résumer en quelques mots : laisser faire le coronavirus afin de permettre le développement d’une immunité collective. À l’heure actuelle, avec près de 80 décès, on ne peut pas affirmer que ces mesures constituent la panacée face à la pandémie. Dans cette optique, la Belgique, qui elle a opté pour un confinement quasiment total, décrétait la fermeture de ses frontières avec les Pays-Bas : les routes secondaires autour de Kanne, de Mouland, des Fourons dans la province du Limbourg et de Lanaye et Berneau (Dalhem) en province de Liège sont désormais surveillées de très près. Idem pour le trafic sur la E42 entre Visé et les Pays-Bas. Il est analysé avec minutie avec, à la clé, des interceptions de véhicules.

    Lire la suite

  • Contrôles à la frontière

    Dès ce 20 mars 2020 13.00h, la police locale des Fourons procédera aux contrôles aux frontières. Cette mesure supplémentaire est imposée, parce que nous constatons qu’il y a trop de personnes de nationalité néerlandaise qui visitent les Fourons pour se promener ou y faire du vélo. Il est important de mentionner que les frontières ne sont pas fermées pour le moment. Mais, si vous ne pouvez pas prouver que votre déplacement est essentiel, les inspecteurs vont vous renvoyer. Vous trouvez les réponses sur vos questions en cliquant sur le lien suivant.