Police

  • Un nouveau commissariat à Dalhem l’an prochain

    Le dernier conseil de police a également voté le budget 2021 de la zone. « Et la bonne nouvelle c’est que la dotation communale versée par chaque commune n’augmente pas, comme c’est le cas depuis 2017, explique Arnaud Dewez, président de la zone de police. « Entre 2012 et 2017, elle avait augmenté de 5 à 6 % par an. Ce qui avait permis de faire des provisions. Et les prévisions étaient bonnes puisque la dotation ne devrait pas augmenter d’ici deux ans. On peut même espérer ne pas avoir à le faire de toute la législature. »

    Ce qui ne va pas empêcher les investissements, comme la construction d’un nouveau commissariat à Dalhem qui devrait démarrer l’an prochain. Le poste local actuel, qui accueille les inspecteurs de quartier de Dalhem, est situé au sein de l’administration com­munale. Mais il ne répond plus aux normes de sécurité. En partie classé, il est impossible de réaliser les travaux nécessaires. Décision a donc été prise de construire un nouveau commissariat, sur la nouvelle place des centenaires Carabin. « L’enquête publique doit démarrer très prochainement. On espère donc qu’il puisse être inauguré d’ici un an et demi. » 

    A.DR dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 novembre 2020

  • Il manque des policiers en Basse-Meuse

    Capture d’écran 2020-11-23 à 07.36.59.pngLes zones de police manquent cruellement d’effectifs depuis de nombreuses années. La zone de police de la BasseMeuse ne déroge pas à cette règle. Mais le conseil de police vient de décider d’augmenter le cadre légal pour mieux anticiper les recrutements.

    Lors de la réforme des polices de 2002, le cadre légal a fixé à 149 le nombre de policiers nécessaires pour faire fonctionner la zone de police de la BasseMeuse. Un cadre qui n’a jamais été au complet. Actuellement, elle compte 143 policiers. Si c’est une unité de plus que l’an dernier, il en manque toujours six pour que la zone puisse tourner confortablement.

    D'un article d'AURÉLIE DRION à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 novembre 2020.

  • La police locale veut vous aider

    Le conseiller en prévention vol vous aide à sécuriser votre habitation. Il se rend gratuitement chez vous pour faire le tour de votre habitation et vous conseiller sur les mesures à prendre. Aussi la police locale des Fourons a un conseiller en prévention. Intéressé? Contactez-nous par mail pz.voerenfourons@police.belgium.eu

  • Aux Fourons, sortez casqués: on lance des sacs !

    La police des Fourons annonce l'entrée en vigueur le 1er septembre prochain des sanctions administratives communales.

    L’administration communale souhaite faire face aux diverses formes d’incivilités : dépôt d’immondices clandestins, nuisances sonores, brûler des déchets, parking sauvage, … Le but étant d’avoir un cadre de vie agréable, dans le respect de la nature, de nos infrastructures et dans un respect mutuel.

    La commune explique ses motivations sur son site internet.

    Le règlement (de28 pages !) qui entre donc en application mardi prochain est à lire ici. Autant savoir de quoi il s'agit car les sanctions peuvent s'élever à 350 euros. 

  • 1.697 p.-v. pour des plaques étrangères non radiées

    Les personnes qui s’installent en Belgique disposent de six mois pour troquer leur plaque étrangère contre une Capture d’écran 2020-07-14 à 07.53.19.pngimmatriculation belge. L’année dernière, les forces de l’ordre ont verbalisé 1.697 conducteurs qui ne s’étaient pas mis en ordre. C’est plus que les années précédentes : 1.376 en 2018, 1.491 en 2017 et 1.596 en 2016. À elle seule, la Wallonie Picarde (Mouscron, Tournai, Ath et leurs environs) a généré 555 procès-verbaux.

    Il s’agit d’une infraction du 2e degré, passible d’une amende de 116 € en perception immédiate ou de 160 à 2.000 € en cas de comparution devant un tribunal. « La principale raison pour laquelle l’ancienne plaque est conservée est la volonté d’échapper à la taxe de mise en circulation », pointe Benoît Godart de l’Institut Vias. Certains contrevenants espèrent aussi que la verbalisation n’arrivera jamais à destination. Mais ils sont loin de représenter la majorité des cas.

     

    Lire la suite