Politique

  • UNE ÉOLIENNE PRÈS DU HALL

    Le conseil communal de Visé a adopté à l’unanimité ce lundi le marché pour l’érection d’une éolienne sur la plaine des Sports.

    « Nous y réfléchissons depuis un an et demi. J’avais rencontré des responsables de sociétés d’éolien au MIPIM à Cannes. L’éolienne sera installée entre le hall omnisports et le terrain de football. Nous avons constaté qu’il n’était pas possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit du hall omnisports. C’est pourquoi nous nous tournons vers une petite éolienne de maximum 42 m de haut avec une puissance maximale de 55 KW avec une rotation verticale. Elle pourra être plus petite avec une puissance moindre en fonction de celle qui sera choisie définitivement. La consommation d’électricité est constante et permanente au hall omnisports qui est ouvert sept jours sur sept. Nous consacrons un budget de 240.000€ TVAC à ce projet », conclut Xavier Malmendier. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • L’enquête publique sur la place Reine Astrid est lancée

    C’est un dossier vieux de dix ans. La nouvelle place Reine Astrid à Visé, place principale de la cité de l’Oie, est désormais connue. Elle a été présentée au conseil communal par l’échevin de l’Aménagement du Territoire, Xavier Malmendier.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • La présence du Collège dans une ASBL turque extrémiste en débat

    Débat entre opposition (OUI Visé) et majorité MR-PS au conseil communal de Visé suite à la présence du Collège dans une ASBL turque proche du MHP et des Loups Gris.

    Tensions au conseil communal de Visé ce lundi soir à la salle des Tréteaux (suite aux mesures sanitaires) entre la majorité MR-PS et l’opposition OUI Visé.

    Le chef de file de cette opposition, Stéphane Kariger, ex-échevin MR, a interpellé la bourgmestre MR Viviane Dessard au sujet d’une photo montrant une partie du Collège communal et des Cherattois poser sous le sigle d’un parti ultranationaliste turc d’extrême-droite (MHP) et du mouvement néofasciste « Loups Gris ». qui en est la branche armée. Cette photo a été publiée sur la page Facebook de Cheratte Ülkü Ocagi.

    « C’était une réunion officielle où je ne participais pas à titre personnel mais bien à titre de bourgmestres avec deux échevins, Francis Theunissen, premier échevin et habitant Cheratte et Julien Woolfs, échevin de la Jeunesse. Nous étions accompagnés d’agents communaux en charge de la lutte contre le radicalisme et du CPAS en tant qu’animateur de la Maison de quartier. Nous n’avons pas l’habitude de mener des enquêtes avant de rencontrer des acteurs de la société civile. C’est notre rôle de rencontrer les associations qui se préoccupent de la vie en société. Nous avons expliqué toutes les actions sociales au sens large menées à Cheratte Bas par les pouvoirs locaux: école, maison de quartier, atelier couture, travail de rue, ... »

    Capture d’écran 2020-11-17 à 08.04.02.png« Il ne s’agit aucunement de collaborer avec cette ASBL. Je condamne totalement et explicitement l’idéologie convoyée par la société secrète des Loups Gris et par son excroissance politique le MHP.

    Le programme de haine raciale de cette frange extrémiste de la politique turque est complètement contraire ) mes valeurs, à nos valeurs et n’a pas sa place à Visé. Cette ASBL a reçu ses informations et désormais elle n’aura plus aucun contact avec l’administration communale puisqu’elle véhicule des idées incompatibles avec nos valeurs. Je plaide donc la bonne foi tout en condamnant irrévocablement toute implantation du MHP et des Loups Gris à Visé », a conclu la bourgmestre.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 novembre 2020

  • Décès de l'inventeur du concept "chien en état de légitime défense"

    La presse annonce le décès de l'ancien ministre de l'intérieur Rik Boel à l'âge de 89 ans.

    Pour justifier l'acte du chien qui avait mordu le jeune rémersdaelois José Lahaye le 29 janvier 1979 lors d'une manifestation flamingante, Rik Boel déclara que ledit chien se trouvait en situation de légitime défenseCette déclaration avait provoqué la démission de son chef de cabinet, André Haudestaine, greffier provincial de Liège.

  • Projet de six éoliennes : New Wind perd en recours

    Les vents sont loin d’être favorables à la société New Wind. Le promoteur éolien vient en effet de perdre le recours qu’il avait introduit auprès du ministre wallon Willy Borsus, en charge de l’environnement. Recours déposé contre la décision du fonctionnaire délégué de la Région wallonne qui lui a refusé un permis unique en juin dernier.

    Il y a un an, New Wind déposait une demande de permis unique pour construire et exploiter six éoliennes. Celles-ci auraient été érigées dans les campagnes, de part et d’autre de l’E313, sur des terrains situés à Glons, Boirs, Slins et Houtain et compris entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.

    La puissance de ces six mâts aurait été comprise entre 2,4 et 3,4 MW. Mais dès l’étude d’incidences, le projet a été accueilli par une levée de boucliers. Une pétition avait ainsi récolté plusieurs centaines de signatures. La procédure a néanmoins suivi son cours et, l’an dernier, New Wind déposait sa demande de permis unique. En juin dernier, la réponse tombait, c’était non. Plusieurs raisons étaient invoquées. La plus importante était la proximité du projet avec les aéroports de Liège et Maastricht. La société namuroise n’avait pas dit son dernier mot et, en juillet, elle déposait un recours auprès du ministre compétent. Celui-ci vient donc de confirmer le refus. New Wind a encore la possibilité de se tourner vers le conseil d’Etat. Elle a deux mois pour se décider. 

    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 14 octobre 2020