Pompiers

  • Incendie d’un entrepôt à Warsage: un pompier hospitalisé

    Un violent incendie s’est déclaré ce vendredi vers 15h à Warsage, sur le territoire de la commune de Dalhem.

    C’est la zone de secours Vesdre Hoëgne et Plateau qui est intervenue avec deux autopompes, trois citernes, une auto-échelle et un véhicule officier.

    Le feu a pris pour une raison encore inconnue dans un hangar, situé rue Albert Dekkers, où étaient stockées plusieurs voitures. A l’arrivée des services de secours, l’entrepôt était totalement embrasé.

    « Je me suis rendu sur place. Les fumées étaient visibles depuis la grand route de Battice », précise le bourgmestre de Dalhem, Arnaud Dewez.

    L’incendie a été maîtrisé vers 17h. Les dégâts matériels sont importants puisque, outre le hangar où s’est déclaré le sinistre, un garage et trois des quatre maisons mitoyennes ont été touchés.

    « Tout l’intérieur de la maison voisine du hangar a été détruit et la maison suivante est également inhabitable. Les habitants ont été relogés dans leur famille », ajoute Arnaud Dewez.

    Un pompier a été emmené en ambulance après avoir été victime d’un coup de chaud mais sans trop de gravité. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 mai 2020 (autres photos ici)

  • Incendie à Visé : maison détruite, une dame et sa fille sont relogées

    Un incendie a ravagé le rez-de-chaussée d’une maison de la Régionale visétoise ce mardi matin à Visé. Une dame et sa fille ont pu sortir à temps et seront relogées. Les pompiers ont sorti des chats, des chiens, des rats et un lapin.
    Un violent incendie s’est déclaré tôt ce mardi, vers 4hl5, rue Derrière le Temple à Visé, dans le quartier Ma Campagne.
    Le feu aurait pris dans la cuisine suite à un court-circuit électrique. Un expert s’est rendu sur place ce mardi. À Capture d’écran 2020-04-22 à 08.25.21.pngl’arrivée des pompiers, la maison était complètement embrasée et trois façades étaient impactées. Les deux occupantes de la maison, une dame de 61 ans et sa fille de 33 ans, ont été réveillées par l’alarme incendie qui a bien fonctionné et elles ont pu sortir à temps. Elles n’ont été que légèrement blessées et ont été relogées dans la famille à Warsage.
    DE NOMBREUX ANIMAUX
    Les pompiers ont procédé au sauvetage de nombreux animaux: sept chiens, 21 chats, un lapin et un rat domestique mais deux chats n’ont pas survécu à l’incendie. Les sept chiens et six chats ont été recueillis par la SRPA qui a aussi installé des cages pour en récupérer d’autres ce mercredi tandis que les voisins ont gardé le lapin et le rat.
    L’habitation appartenait à la Régionale visétoise qui s’est chargée de reloger les deux femmes à partir de ce mercredi dans une maison qui vient d’être libérée il y a quelques jours dans le quartier de la Wade car les logements d’urgence de la Ville de Visé sont occupés par les victimes des précédents incendies. Le CPAS de Visé et Saint-Vincent de Paul vont fournir des meubles à ces deux femmes dans leur nouveau logement provisoire. Mme Leenders-Bourdouxhe avait déjà eu la profonde douleur de perdre deux fils dans des accidents de motos.


    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 avril 2020.

  • Incendie dans l’immeuble qui abrite le « pain se sent rire »

    Un incendie s’est déclaré, ce lundi après-midi, peu après 16h, dans un immeuble de la rue des Francs Arquebusiers à Visé, au dessus de la boulangerie «le pain se sent rire». Grâce à l’intervention rapide des pompiers, un homme de 47 ans, Pascal Roemans, a pu être sauvé des flammes alors qu’il était coincé au deuxième étage, car il connaît des difficultés pour se déplacer. Légèrement intoxiqué par les fumées, il a été transporté à la clinique de Hermalle-sous-Argenteau par prévention.

    Le couple qui logeait au premier étage a pu sortir à temps mais ses deux chiens sont décédés, asphyxiés par les fumées. Ce couple sera relogé chez des amis la nuit prochaine puis sera relogé par le CPAS de Visé dans un logement d’urgence. Le CPAS de Visé va aussi reloger l’habitant du deuxième étage, qui a pu quitter l’hôpital ce lundi soir, dans un logement de transit à Lanaye.

    Les causes de l’incendie ne sont pas encore connues. Il semble qu’il se soit déclaré au premier étage de l’immeuble. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 17 mars 2020

  • Un hangar dévasté par les flammes

    Ce lundi après-midi, vers 14h30, un violent incendie s’est déclaré dans une ferme de Richelle, la ferme Demonceau, rue de l’Oseraie. Les pompiers se sont rendus rapidement sur place ainsi que la protection civile.

    C’est un hangar de 7m de haut, contenant de la paille, du foin et de la luzerne (plantes fourragères) qui était complètement en feu et la toiture du hangar est partie en fumée. La charpente métallique du hangar a plié sous les effets des fortes chaleurs. Les animaux de la ferme n’ont pas été blessés et ont été mis en sécurité. La partie habitation de la ferme a pu être préservée. D’immenses fumées noires, visibles de très loin, jusqu’à Visé, se sont répandues dans le ciel mais elles n’étaient pas nocives. Des odeurs de brûlé ont été ressenties dans la Basse-Meuse en soirée.

    72689070_10220690548841402_2394027711526862848_n.jpg

    À noter que de nombreux fermiers sont arrivés des alentours par solidarité et ont amené sur place des citernes d’eau. Un beau ballet de tracteurs pour aider la famille Demonceau qui s’est poursuivi ce lundi soir et encore durant toute la nuit.

    D’autant que vers 20h45, l’incendie qui ne concernait plus qu’une partie des milliers de m 3 de foin a repris !

    Il semblerait que l’incendie soit dû à une auto-combustion car les 5.000 ballots de paille ont été emballés par une société privée et il se peut que le feu couvait depuis un certain temps avant que les flammes ne sortent. L’incendie pourrait durer plusieurs jours et les pompiers utiliseront un autre matériel ce mardi pour étaler le foin en feu. -

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 octobre 2019

    (Merci à Facebook et à Jules Legrand pour les photos)

    Tout cela au moment où la population de Teuven s'inquiète pour une demande de permis d'environnement en cours (1) pour la destruction d'un carwash et la construction de deux hangars agricoles pour remplacer un parking à camions construit illégalement à l'époque par la firme Weerts de Teuven. Un des arguments invoqués par les voisins est le risque d'incendie pour des bâtiments entourés d'habitations près du carrefour de Varn-Nurop-Hoof à Teuven. 

    Les réclamations contre ce projet doivent être déposées avant le 2 novembre à l'administration communale des Fourons ou sur le guichet électronique où il y a déjà quelques plaintes.

     

    (1) Le lien sur la page française du site internet communal est mauvais: il conduit vers un autre projet. Erreur (volontaire?) !

  • Émotion après le drame de Beringen

    L’émotion était forte ce dimanche après le dramatique incendie qui a coûté la vie à deux pompiers et en a blessé quatre autres dans la nuit à Beringen.

    « PAS LE MOMENT DE POLÉMIQUER »

    Suite à l’incendie de la nuit de samedi à dimanche, le commandant des pompiers du Luxembourg a poussé un coup de gueule, dénonçant le manque de moyens affectés aux pompiers. Des propos que partage Quentin Grégoire, mais en tant que président de la Fédération il préfère attendre avant de se lancer dans les critiques. « Je ne veux pas polémiquer maintenant, par respect pour les familles des pompiers. Mais je partage ce qu’a dit Stéphane Thiry. Dans toutes les zones on n’arrête pas de dire qu’il n’y a pas d’argent, que les pompiers coûtent cher. Mais ici, tout le monde va dire qu’on est important et qu’on fait un métier dangereux. On ira dire après qu’on a besoin de plus de soutien, mais pas maintenant. »

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 août 2019.