Teuven

  • Décès de Monsieur Léon HOLLANDS, veuf de Madame Marie-Louise van der HEYDEN

    20070224_035.jpgLa famille annonce le décès de Monsieur Léon HOLLANDS, veuf de Madame Marie-Louise van der HEYDEN, né à Rémersdael le lundi 26 octobre 1931 et décédé à Montzen le dimanche 19 janvier 2020 à l'âge de 88 ans.

    Le défunt repose en la Chapelle Ardente de la maison de repos PANNESHEYDT
    Rue de Hombourg 76 à Montzen où la famille attend les visites mardi 21 janvier 2020 de 17 à 20h30 et mercredi 22 janvier 2020 de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles sera célébrée en l'église Saint-Héribert de Rémersdael le jeudi 23 janvier à 10 heures 30.

    Lire la suite

  • Interprète en langue des signes

    Il est des métiers peu connus, mais qui ont pourtant un rôle social et humain immense. Celui de Vinciane Sauren est de ceux-là : elle est interprète en langue des signes. Une profession qu’elle exerce avec passion et originalité, des centres médicaux aux mariages, en passant par les salles de concert.


    Un article à lire dans Visé-Magazine: https://visemagazine.be/16903/interprete-en-langue-des-signes-elle-ne-compte-plus-le-nombre-dhommes-auxquels-elle-a-dit-oui

     

     

  • Décès de Monsieur Jean MEYERS, époux de Madame Astrid Vandeput

    0D9EFB37-87BA-4A75-9193-39901C3EFE1E.jpegLa famille annonce le décès de Monsieur Jean MEYERS, époux de Madame Astrid Vandeput, né à Teuven le mardi 11 novembre 1947 et décédé à Liège le mardi 14 janvier 2020 à l'âge de 72 ans.

    Le défunt repose au Funérarium Dedée (Visé) où les visites sont attendues jeudi 16 et vendredi 17 janvier 2020 de 17 à 19 heures.
    L’absoute sera célébrée au Crématorium Neomansio de Welkenraedt le samedi 18 janvier à 10 heures.

    Lire la suite

  • Déjà deux PLP à Dalhem et bientôt d’autres

    Dans la zone de police de la Basse-Meuse, deux PLP (Partenariat Local de Prévention) sont déjà mis en place, tous les deux à Dalhem. Il s’agit du quartier de la Heydt, depuis avril 2018, suivi, un peu plus tard par Mortroux-centre. Et pour Arnaud Dewez, bourgmestre de Dalhem, le bilan est vraiment positif. Car ces PLP permettent d’augmenter la cohésion sociale dans les quartiers et de lutter contre le sentiment d’insécurité. Le bilan est tellement positif qu’Arnaud Dewez a la volonté de mettre en place d’autres PLP au cours de cette année. Une initiative que soutient pleinement Alain Lambert. « Les vols dans les habitations sont difficiles à endiguer. Il est impossible de mettre un policier à chaque coin de rue 24h/24. Il faut donc privilégier la prévention. Et le PLP, en plus de recréer un climat de solidarité entre les gens, peut vraiment être dissuasif. »4D8D9391-406E-4B8F-A1B0-1E594F918D02.jpeg

    Tout le village de Teuven fait aussi partie d’une zone de surveillance.

  • Weerts au Trilogiport : les travaux ont démarré

    En mai dernier, on apprenait que la société Weerts allait occuper un cinquième du Trilogiport. Son objectif ? Construire près de 90.000 m2 d'entrepôt et créer plus de 400 emplois d'ici 4 ans. Les choses n'auront pas traîné puisque les travaux de construction démarreront d'ici quelques semaines, mais avec un peu de retard.

    Weerts souhaitait que les choses aillent vite et pouvoir démarrer ses activités au Trilogiport près d'un an plus tard. Au final, on ne sera pas loin du compte même si un retard de deux à trois mois est à noter. La demande de permis n'a en effet pas pu se faire au mois de juin, comme espéré. Et c'est donc finalement fin août, avec deux mois de retard sur le planning envisagé, que l'enquête publique s'est terminée. Et au lieu de recevoir son permis au mois de septembre et de pouvoir lancer les travaux dans la foulée, Weerts a reçu son permis voici seulement un mois. Néanmoins, dans l'attente de ce précieux sésame, la société a pu démarrer les travaux de terrassement dans le courant du mois d'octobre, limitant ainsi le retard. « Les travaux de construction démarreront dès la fin des terrassements, au début de l'année prochaine. Sauf, évidemment, si les conditions climatiques ne le permettent pas, nous confirme-t-on chez Weerts. L'entrepôt réfrigéré de 20.600 m2 devrait ainsi être terminé dans le courant de l'automne 2020. Quant à l'entrepôt conventionnel, seule une première partie, soit près de 35.000 m2 , sera construite. Elle devrait être terminée pour le début du second semestre 2020. Quant à la superficie restante, elle fera l'objet d'une seconde phase de travaux, dans le courant 2021 ou 2022. Avec cette venue, ce sont 400 emplois qui devraient être créés d'ici trois ans. L'entreprise engagera principalement des ouvriers, des clarckistes et des employés. 

    D'une page d'AURÉLIE DRION à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 31 décembre 2019.