Travaux

  • Le rond-point fermé durant deux mois !

    Actuellement en travaux (pose d’un réseau d’égouttage de type pseudo-séparatif, raccordements particuliers, réfection complète de la voirie entre les limites du domaine public, création de nouvelles zones de stationnement et de trottoirs en klinkers), le centre de Dalhem sera complètement fermé à la circulation à partir du lundi 4 mars pour deux mois.

    En cause, le fait que le chantier en cours entre dans une nouvelle phase. « Les travaux de fonçage vont débuter à hauteur du rond-point situé en face de la friterie et de la pharmacie », nous apprend-on à la commune de Dalhem.

    Cette étape aura de sérieuses répercussions sur la mobilité. En effet, le rond-point permet de se diriger en direction de Visé, de Barchon et de Warsage. « Les déviations mises en place rue du Général Thys, rue Fernand Henrotaux ainsi que Voie du Thier restent plus que jamais d’application. Les bus continuent d’ailleurs à les emprunter ».

    Pour les commerçants, heureux de voir le rond-point ouvert à la circulation durant plusieurs semaines, c’est un nouveau coup dur. « Surtout que le parking situé rue Gervais Toussaint sera très peu accessible en raison des travaux effectués à cet endroit du tronçon », ajoute-t-on à la commune.

     

    Heureusement, quelques places de parking ont été dessinées près des commerces afin de pouvoir y accéder à pied. « C’est toujours ça », peut-on entendre en guise de commentaires de la part de commerçants conscients du délai du chantier, à savoir 200 jours ouvrables à partir du 17 octobre 2018. -

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 28 février 2019.

  • Enfin une mise au point par le bourgmestre

    Après de nombreux incidents (et même des accidents) et de multiples plaintes de riverains, le bourgmestre annonce enfin que des remarques vont être faites aux ouvriers terrassiers d'Aquafin et aux chauffeurs des tracteurs qui prennent le village de Fouron-le-Comte pour une piste de F1.

    Les gens dénonçaient la vitesse et les surchargements depuis longtemps, mais il a fallu un pare-brise explosé par une pierre tombant d'une remarque en surcharge pour qu'on intervienne enfin.

    Hier soir, le bourgmestre et le chef de la police disaient au conseil communal que ce sont bien souvent les gens qui demandent des contrôles des vitesse. Il faut croire qu'on réagit plus vite positivement à ces demandes du côté de la police. C'est sans doute plus facile de faire des photos que d'aller contrôler les remorques chargées de déblais.